Quel type de chauffage professionnel choisir pour un chantier ?

Les chauffages de chantier sont des appareils de chauffage d’appoint prévus pour chauffer des espaces en travaux. Au gaz, électrique ou au fioul : il existe différents types de chauffages professionnels de chantier sur le marché. À vous de faire le bon choix selon le type de chantier, le volume à chauffer et la température idéale.

Chauffer un chantier au gaz : les deux solutions

Le chauffage de chantier au gaz présente la particularité d’être assez encombrant malgré la présence de la bouteille de gaz butane ou propane. Il existe deux types de chauffage au gaz pour un chantier professionnel : 

  • le chauffage de chantier à gaz radiant ;

  • le chauffage de chantier à air pulsé.

Comment fonctionne le chauffage de chantier radiant ?

Ce type de chauffage de chantier au gaz est compact et facile à transporter. Comme les braseros, la chaleur se diffuse grâce à des panneaux radiants infrarouges. Le chauffage de chantier au gaz radiant se branche directement sur une bouteille de gaz de 13 kg minimum et a une puissance atteignant les 4 kW.

De petite taille et simple d’usage, le chauffage de chantier au gaz radiant est aussi peu énergivore. Ses rayons infrarouges diffusent une chaleur sèche et puissante, qui sera idéale pour réchauffer un petit bureau mal isolé, ou tenir au chaud une personne en extérieur. L'allumage automatique de certains appareils permet le maintien d'une température confortable sans surveillance.

 

Comment fonctionne le chauffage de chantier au gaz à air pulsé ?

Un peu plus imposant que les modèles radiants, le chauffage de chantier au gaz à air pulsé a une puissance calorifique satisfaisante permettant de chauffer et de ventiler les chantiers de taille moyenne. Son système de soufflerie propulse de l’air chaud de manière localisée, et est particulièrement efficace pour le séchage des pièces lors de travaux. Puissant et compact, ce type de chauffage au gaz est notamment apprécié dans les entrepôts pour réchauffer une équipe de plusieurs personnes. 

Il faut toutefois disposer de l’électricité (et donc d’une offre multi-énergies) pour que la soufflerie puisse fonctionner, un détail important à connaître au moment de choisir un chauffage de chantier.

> À lire aussi : Une bouteille de gaz peut-elle geler ?

Pour plus d’informations sur les offres de gaz en citerne, le GPL, l’achat ou l’utilisation de bouteilles de gaz, n’hésitez pas à contacter nos conseillers en ligne, en quelques clics.

Chauffer un chantier à l'électricité : simplicité et efficacité

Le chauffage de chantier électrique est un modèle gourmand en énergie, mais peu encombrant. Il garantit un chauffage rapide des pièces en travaux. Néanmoins, il n’est utilisable que dans les espaces offrant un accès électrique, ce qui n’est pas le cas de tous les chantiers. 

Tout indiqué pour déshumidifier un petit espace grâce à la chaleur sèche qu’il produit, le chauffage de chantier électrique n’a pas besoin de combustible pour fonctionner. Souvent sous la forme d’un canon à air chaud, ce type de chauffage peut avoir une puissance variant de 1,5 kW à 9 kW pour des débits d’air entre 400 m3/h et 1000 m3/h. 

S’il est simple à utiliser et dispose d’une certaine autonomie, il nécessite forcément une prise électrique pour fonctionner. Certains modèles ont aussi besoin d’un courant triphasé de 380 V, ce qui n’est pas toujours possible sur un chantier. De même, un chauffage professionnel électrique ne sera pas adapté pour un gros chantier, car il sera trop énergivore.

Chauffer un chantier au fioul : opter pour un chauffage professionnel ultra performant

Les chauffages de chantier les plus puissants sont alimentés par du fioul. Mais ce sont aussi les plus lourds et les plus encombrants. En revanche, vous pouvez aisément chauffer plus de 1 000 m3 grâce à leur principe de soufflerie. Ils peuvent être de deux sortes :

  • à combustion directe ;

  • à combustion indirecte.

Le principe du chauffage de chantier au fioul à combustion directe

Le chauffage de chantier au fioul à combustion directe est indiqué pour un usage dans de grands volumes ventilés, comme les chantiers ouverts. 

Pratique, mobile, et avec une puissance pouvant dépasser les 100 kW selon les modèles, le chauffage de chantier au fioul à combustion directe dispose d’un rendement optimal. Cependant, ces modèles de chauffage de chantier présentent deux inconvénients :

  • ils ne peuvent pas être utilisés en présence de public ou d’animaux ;

  • ils ne sont pas adaptés pour déshumidifier des chantiers.

Le principe du chauffage de chantier au fioul à combustion indirecte

À l’inverse, le chauffage au fioul à combustion indirecte peut chauffer tous les grands espaces, avec ou sans public, comme les usines ou les entrepôts. 

Moins performants que les chauffages de chantier au fioul à combustion directe en termes de rendement, ils garantissent tout de même des débits d’air pouvant atteindre 5 000 m3/h, soit 5 fois plus qu’un chauffage de chantier électrique.

> À lire aussi : Stand, marché : quel est le meilleur chauffage d’appoint ?