Chaudière : quand et pourquoi en changer ?

Une chaudière a une durée de vie limitée. Mais il ne s’agit pas d’attendre le dernier moment pour la changer ! Voici les différents signes qui doivent vous alerter.

Votre chaudière a presque 15 ans

15  ans, c’est la durée de vie moyenne d’une chaudière, même si certaines peuvent atteindre les 20 ans ou même les 25 ans. Au-delà de cet âge moyen, elle devient moins performante, elle consomme davantage. Résultat : elle n’est plus rentable. C’est le bon moment de la remplacer par un nouveau modèle, plus performant, plus économique et plus écologique.

Votre chaudière tombe en panne régulièrement

Les pannes sont le signe le plus évident que votre chaudière commence à fatiguer sérieusement. Surtout si elles se succèdent. Les réparations représentant un vrai budget, de plus en plus lourd quand la chaudière vieillit, il peut être préférable d’acheter un nouvel appareil. En raison des meilleures performances de cette nouvelle chaudière, l’investissement de départ sera vite rentabilisé.

> À lire aussi : Citerne : comment passer du fioul au gaz propane ?

Votre chaudière est moins performante

La température de l’eau varie du froid au chaud, et inversement, quand vous prenez votre douche ? Vous avez constaté que la régulation de la chaleur ambiante se fait plus lentement qu’auparavant ? Votre chaudière fait des bruits étranges ? Tous ces signes indiquent qu’elle commence à fatiguer. Non seulement, vous perdez en confort, mais en plus, vous risquez à tout moment qu’elle tombe en panne. Ce qui serait plus problématique, surtout en hiver.

Votre famille - ou votre maison - s'agrandit

Votre chaudière actuelle répond aux besoins de votre consommation actuelle. Mais celle-ci peut évoluer, par exemple si vous réalisez des travaux d’agrandissement (il vous faudra chauffer une surface supplémentaire), des travaux d’isolation (vous devrez chauffer peut-être moins), ou si votre famille accueille un nouveau membre (votre consommation d’énergie augmentera forcément). Autant de bonnes raisons d’envisager d’installer une chaudière plus adaptée à ces nouveaux besoins.

Vous souhaitez faire des économies d'énergie

Les nouvelles générations de chaudières sont moins gourmandes en énergie, et donc plus économes. Citons par exemple les chaudières à condensation, qui permettent de condenser la vapeur d’eau des gaz de combustion afin de produire davantage de combustible sans consommer plus. À la clé, 15 à 20 % d’économies d’énergie par rapport aux chaudières standards modernes*.

> À lire : Choisir une chaudière à condensation

Autre solution intéressante : les chaudières « basse température », conçues pour délivrer une eau à 50 °C maximum environ, ce qui leur permet d’économiser 12 à 15 % d’énergie par rapport aux installations standard. Pas besoin donc d’attendre que votre chaudière soit en fin de vie pour faire des économies !

> À lire : Chaudière individuelle au gaz à très haute performance énergétique

Vous comptez vendre ou louer votre logement

Disposer d’une chaudière récente est un argument supplémentaire dans la vente ou la mise en location d’un logement. Rappelons que le DPE (Diagnostic de performance énergétique) est aujourd’hui obligatoire. Les appareils nouvelle génération permettent d’améliorer de manière significative l’étiquette énergétique du logement, en rejetant moins de CO2 et de dioxyde de soufre, et donc de le valoriser. À la clé, un meilleur prix de vente ou un loyer plus élevé (plafonné dans les zones dites “tendues” et encadré par des règles spécifiques à Paris) . Une étude** indique ainsi qu’en 2017, les logements anciens étiquetés A-B se sont vendus en moyenne de 6 % à 14 % (pour les maisons) et jusqu’à 22 % (pour les appartements) plus chers que les logements étiquetés D.

*Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME), novembre 2019
**La valeur verte des logements en 2017, Études statistiques immobilières, octobre 2018, Notaires de France