Séchage des productions et du bois

Le séchage favorise la qualité du produit en diminuant de façon progressive son taux d'humidité ainsi que son volume. Il permet de rendre les produits moins lourds et moins encombrants. Le gaz est particulièrement adapté aux séchages des céréales (maïs...), du tabac, de fruits et légumes (prunes...), de bois. L'utilisation du gaz a considérablement amélioré les techniques de séchage. Grâce à la propreté de combustion des gaz (absence de composés sulfurés notamment), l'échangeur a été supprimé. Le séchage est plus propre et plus économique.

Les avantages du gaz

  1. Économie d'énergie : en moyenne, la transformation d'une alimentation en fioul par du gaz permet de doubler la capacité de séchage. La consommation thermique du séchoir à air surrégénéré est également diminuée, passant de 1,4 à 0,9 kWh par kg d'eau évaporée.

  2. Énergie propre : grâce au gaz, il est possible de fonctionner en chauffage direct avec des brûleurs à veine d'air par mélange des gaz de combustion (butane ou gaz), et ce sans aucun risque de pollution. Vous limitez ainsi l'encrassement de vos installations et réduisez vos coûts de maintenance grâce à une énergie ne rejetant pas de particules.

  3. Énergie disponible même dans les endroits les plus isolés, grâce au service de livraison performant d'Antargaz

  4. Amélioration de la qualité : la surrégénération, grâce à un séchage progressif en trois étapes, permet d'éviter les problèmes de surchauffe entraînant la détérioration de l'amidon du grain. Elle améliore la qualité de la production.

  5. Augmentation du rendement : l'utilisation du gaz double le rendement et la vitesse du séchage. Cet atout apporte une solution au problème du stockage des céréales en amont : le séchage se caractérise en effet par une période de pointe d'un mois environ, pendant laquelle le séchoir fonctionne en permanence. Pour ces besoins d'énergie considérables, le gaz assure autonomie, absence de souci d'approvisionnement et débit optimal.

  6. Sécurisation de votre exploitation grâce à une installation énergétique répondant aux normes de sécurité les plus strictes et régulièrement vérifiées par nos équipes.

Contactez-nous

Quelques exemples de calculs de consommation pour du séchage de maïs

Pour estimer la consommation de propane, nous savons que pour évaporer 1 kg d’eau, il faut 0,08 kg de GPL, donc la consommation de propane est égale à :

 

Calcul 1

Exemple

Un maïsiculteur cultive 150 hectares de maïs. Le rendement moyen est de 130 quintaux humides par hectare, soit une production estimée à 19 500 quintaux ou 1 950 tonnes de maïs.
Après séchage, pour respecter les normes commerciales en vigueur, le taux d’humidité du maïs doit être de 15%. Le taux initial est de l’ordre de 32%.
Pour déterminer la quantité d’eau à évaporer du grain, on utilise la formule suivante :

Calcul 2

Soit : (32 - 15) / (100 - 15) x 1 950 = 390 tonnes.
Par ailleurs, pour évaporer 1 kg d’eau, il faut 0,08 kg de propane,
soit : 390 x 0,08 = 31,20 tonnes.
La consommation de GPL de ce maïsiculteur s’élèvera donc à 31,20 tonnes par an.

Autres exemples

Tonnage humide, estimation de la consommation de propane sur un an :

1 300 tonnes = 20,8 tonnes

2 900 tonnes = 62,4 tonnes

5 000 tonnes = 80 tonnes

Contactez-nous