Quels travaux entreprendre pour répondre aux objectifs du décret tertiaire ?

Saviez-vous que le secteur du bâtiment émet plus de 123 millions de tonnes de CO2 et représente 44% de l’énergie consommée en France ? Pour réduire cette consommation, le gouvernement français a mis en place le dispositif Éco Énergie Tertiaire.

 

Nous contacter

Qu'est-ce que le décret tertiaire et quels sont ses objectifs ?

Aussi connu sous le nom d’Éco Énergie Tertiaire, le décret tertiaire est une obligation réglementaire qui engage tous les acteurs du tertiaire vers la sobriété énergétique. 

Elle concerne les bâtiments, parties de bâtiments ou ensembles de bâtiments possédant une surface d’activités tertiaires (ou un cumul de surfaces) égale ou supérieure à 1 000 m². Plus de 150 millions de m2 de bâtiments tertiaires y ont déjà répondu. 

Le décret a une obligation : réduire les consommations d’énergie finale de l’ensemble du parc tertiaire d’ici 2050. Pour les atteindre, elle s’est fixé 2 objectifs :

  • un premier en valeur relative ;

  • un second en valeur absolue.

Les objectifs en valeur relative

Cet objectif :

  • inclut tous les usages énergétiques sur l’année ;

  • intègre des variations climatiques (modalités de correction définies par arrêté) ;

  • se calcule en fonction des données d’occupation et d’intensité d’usage renseignées par l’entreprise.

Ci-dessous, vous retrouverez les pourcentages de réduction à atteindre d’ici 2050.

Année

Réduction par rapport à 2010

2030

- 40 %

2040

- 50 %

2050

- 60 %

 

Les objectifs en valeur absolue

Cette deuxième méthode, légèrement différente, ne se calcule pas en pourcentage mais en kWh/m²/an

Ici, l’objectif intègre les précédents composants mais varie pour chaque catégorie d’activité et s’exprime avec la consommation énergétique des bâtiments nouveaux de la même catégorie d’activité et des meilleures techniques disponibles.

Les 10 étapes pour répondre aux objectifs du décret tertiaire

Afin de faciliter les démarches et inciter chaque acteur à entreprendre les démarches nécessaires, le Ministère de la transition écologique a détaillé les 10 étapes à suivre :

  1. S’informer sur le dispositif Éco Énergie Tertiaire ;

  2. Identifier le patrimoine concerné ;

  3. Recueillir les données ;

  4. Savoir à quelle échelle mutualiser vos résultats ;

  5. S’informer sur la répartition des actions entre propriétaire et locataire ;

  6. S’identifier sur Operat et obtenir vos objectifs ;

  7. Élaborer un plan d’action ;

  8. Identifier ses contraintes, moduler ses objectifs ;

  9. Déployer et suivre le plan d’actions ;

  10. Déclarer sur OPERAT. 

> À lire aussi : Tout savoir sur la plateforme OPERAT

Pour plus d’informations sur les offres de gaz en citerne, le GPL, l’achat ou l’utilisation de bouteilles de gaz, n’hésitez pas à contacter nos conseillers en ligne, en quelques clics.

Quels travaux pour faire des économies d'énergie ?

Modification de l’architecture, installation d’un chauffage plus économe, remplacement des appareils électriques, mise en place de systèmes intelligents : les travaux d’optimisation ne manquent pas pour atteindre ces objectifs.

 

Comment faire des économies d'énergie avec les solutions passives ?

Rendre un bâtiment passif signifie réaliser des travaux dans le but d’abaisser strictement sa consommation énergétique. Vous pouvez intervenir sur l’architecture du bâtiment, le chauffage ou les appareils électriques

  • L’architecture du bâtiment
    Premier élément qui a son importance : l’architecture. Sur un bâtiment existant, les options seront réduites mais pas inexistantes. 
    L’isolation thermique des murs ou du toit, qu’elle soit intérieure ou extérieure, est un excellent moyen d’améliorer le confort intérieur de vos bâtiments. Elle limite les ponts thermiques, fait barrière au froid l’hiver et évite à la chaleur de s’accumuler à l’intérieur l’été. 
    Autre solution : installer des systèmes de ventilation plus performants.
    Mais c’est sur un bâtiment neuf que vous pourrez penser votre bâtiment de A à Z.
    Commencez déjà par choisir l’orientation du bâtiment. L’énergie solaire est gratuite et vous fournit du chauffage sans aucun appareil, seulement avec vos fenêtres. Optez ensuite pour des matériaux durables et affichant un bon coefficient thermique et ne faites pas l’impasse sur vos ouvertures (fenêtres, portes, etc.). 

  • Le chauffage
    Vos bureaux ou vos commerces ont besoin d’être chauffés quand les températures baissent et ce poste de dépense pèse dans vos charges fixes. La solution ? Installer des appareils intelligents et économes en énergie.
    Par exemple, la chaudière à condensation utilise la vapeur d’eau générée par la combustion des gaz pour réchauffer votre circuit d’eau chaude.
    Il existe aussi de nombreux systèmes à base d’énergies renouvelables (pompes à chaleur, chauffe-eau solaire, puits canadien, etc.) qui peuvent vous aider à atteindre les objectifs du décret tertiaire. 

  • Les appareils électriques
    Saviez-vous qu’un ordinateur peut coûter jusqu’à 100€ par an ? Entre les ordinateurs fixes, les écrans, les photocopieurs ou l’éclairage, vos appareils électriques consomment beaucoup plus d’électricité que vous ne le pensez.
    Ici, pas de gros travaux nécessaires. En revanche, un renouvellement de votre parc informatique ou un changement pour des ampoules basse consommation suffiront à réduire votre consommation énergétique.

Comment faire des économies avec les solutions actives ?

À l’inverse, les solutions actives désignent des systèmes technologiques intelligents qui vous aideront à mieux mesurer, contrôler et réguler votre consommation énergétique. 

Les plus connus ? Les compteurs Linky et Gazpar. À vous de trouver les systèmes les plus performants en fonction de vos dépenses énergétiques et de votre infrastructure. 

> À lire aussi : Acheter ou reprendre une société : quel contrat d'énergie choisir ?

Nous contacter