Quelle est la durée de vie d'une citerne gaz ?

Choisir la citerne de gaz dans laquelle investir implique de s’intéresser à de nombreux paramètres, tels que les règles de sécurité ou les particularités de chaque réservoir. Au-delà de ces critères, un aspect capital est également le retour sur investissement. Creuser pour mettre en place une cuve de gaz vaut-il davantage le coût qu’installer une citerne aérienne ? S’attarder sur la durée de vie de ces citernes de gaz peut apporter une première réponse.

Quelle est la durée de vie d'une citerne de gaz ?

La citerne enterrée, synonyme de discrétion, demande tout de même un espace extérieur à creuser. Avec la citerne de gaz aérienne, c’est la rapidité et la facilité d’installation, moins coûteuse, qui prime. La durée de vie de ces équipements peut-elle aider à faire son choix ?

 

Combien d'années dure une citerne enterrée ?

Opter pour une citerne enterrée signifie creuser une cuve de gaz propane. Des travaux peuvent alors être nécessaires, pouvant en décourager certains. On craint, surtout, de devoir renouveler l’opération trop souvent afin de changer sa citerne de gaz. La citerne de gaz enterrée possède pourtant une longue durée de vie. En moyenne, ces réservoirs assurent 40 ans de service.

En effet, en plus de garantir une discrétion dans le jardin, la cuve permet surtout de protéger davantage la citerne de toute exposition. La cuve l’isole du soleil, entre autres, mais lui évite également de subir les intempéries. Dans certaines régions, notamment à très fortes chaleurs, cela peut être une sécurité supplémentaire à prendre en compte.

 

Quelle est la résistance moyenne d'une citerne de gaz aérienne ?

La durée de vie d’un réservoir de gaz propane hors-sol dépend de nombreux facteurs, comme les conditions climatiques d’une région. Dans des endroits facilement soumis à des intempéries, par exemple, la longévité moyenne peut réduire. La citerne aérienne promet tout de même environ 30 ans de stockage de gaz propane. Son vieillissement est plus rapide qu’une citerne enterrée, une réalité dont sont conscients les fabricants et les autorités.

Pour améliorer leur durée de vie, tout en assurant une certaine sécurité, des législations telles que l’Arrêté du 30 juillet 1979 sont passées. Cette dernière, par exemple, réglemente la physionomie des citernes pour améliorer leur protection face au soleil. Les réservoirs de gaz hors-sol sont peints en blanc ou en beige. Cela les rend plus visibles, certes, mais les couleurs reflètent les rayons du soleil plutôt qu’elles ne les absorbent.

> À lire aussi : Suivons les règles pour une implantation en toute sécurité

Pour plus d’informations sur les offres de gaz en citerne, le GPL, l’achat ou l’utilisation de bouteilles de gaz, n’hésitez pas à contacter nos conseillers en ligne, en quelques clics.

Comment bien entretenir sa citerne de gaz aérienne ou enterrée ?


Les durées de vie moyennes d’une citerne de gaz aérienne et d’un réservoir enterré diffèrent ainsi d’une dizaine d’années. Ces données, pourtant, peuvent varier selon la qualité de l’entretien qui est accordé à chacune. Dans la majorité des cas, l’usure se fera davantage sur les accessoires extérieurs à la citerne. De bonnes habitudes sont à prendre afin de prolonger la résistance de son équipement de gaz.

 

Quelles sont les obligations légales quant à leur entretien ?

Pour se conformer à la réglementation, voici les entretiens à assurer :
un contrôle d’état à chaque passage du livreur , qui vérifie l’entretien extérieur de la cuve mais également de ses accessoires, notamment le manchon isolant, le limiteur de pression, le robinet de départ et le détendeur gaz, le clapet de reprise et le double clapet d’emplissage ainsi que la jauge magnétique ;

  • tous les 3 (citerne enterrée) ou 5 ans (citerne aérienne), un contrôle technique, uniquement à la charge du propanier si la citerne est en location ou en abonnement ;

  • selon le Livret des Services de son réservoir, d’autres maintenances spécifiques, recommandées ou obligatoires.

Quels éléments faut-il prendre l'habitude de vérifier pour prolonger leur durée de vie ?

L’entretien est central pour maintenir une citerne en bon état - c’est même un pré-requis légal. Des gestes réguliers de contrôle, notamment d’experts en la question, seront nécessaires pour être dans la norme. Les opérations de maintenance valent tant pour une citerne aérienne qu’une citerne enterrée. 

Bien que ces passages de vérification technique et visuelle soient assurés par des spécialistes tout au long de la durée de vie des citernes, le propriétaire joue également un rôle au quotidien. Par des habitudes simples, à appliquer régulièrement, leur résistance peut s’améliorer. 

Ces quelques recommandations permettent ainsi d’optimiser la durée de vie moyenne d’une citerne :

  • choisir convenablement l’emplacement pendant l’installation - si elle est aérienne, penser à ce qu’elle soit ombragée ou coupée du vent ; si elle est enterrée, faire attention au choix de la terre de remblayage, qui peut être substituée par du sable, entre autres, si elle est trop riche en cailloux ;

  • dans le cas d’une citerne enterrée, une mise à jour régulière de la cathode est importante pour garantir la protection contre les effets de condensation ;

  • le nettoyage régulier du réservoir ou de l’environnement dans le périmètre, afin de dégager les branchages, feuillages, etc. ;

  • l’inspection périodique de la cuve ou de la citerne pour lessiver en cas d’apparition de mousses.

> À lire aussi : Quand réaliser l’entretien d’une citerne gaz et combien ça coûte ?