Désherbage thermique : quand et comment s’y prendre

Solution sollicitée par le grand public et recommandée par les experts, le désherbage thermique se distingue des autres méthodes pour se débarrasser des mauvaises herbes. En effet, elle est l’une des plus efficaces et des plus écologiques. Voici comment en tirer le meilleur parti pour désherber son jardin.

Le désherbage thermique : qu’est-ce que c’est ?

Le désherbage thermique est un procédé consistant à appliquer un choc thermique à la surface d’une plante non pas pour la brûler (contrairement à ce que le nom laisse entendre), mais pour disloquer sa composition cellulaire.
Il s’agit en fait de donner un coup de chaud assez puissant à la mauvaise herbe pour qu’elle périsse quelques jours après. Au contraire, se contenter de la brûler superficiellement ne ferait que la fortifier : elle cicatriserait sans pour autant se décomposer.
Contrairement aux pesticides, nocifs pour l’environnement direct de la plante (et dangereux pour vos enfants et vos animaux), le désherbage thermique agit de façon localisée et ne libère aucun composé chimique dans les sols et aux alentours.

 

Comment utiliser le désherbage thermique : plusieurs solutions

On utilise un désherbeur thermique qui fonctionne soit à l’électricité, soit au gaz. Le désherbeur au gaz est le plus souvent vendu avec des cartouches de propane ou de butane, pour une autonomie de 3 à 6h. Il est tout à fait possible de se raccorder directement à une bouteille de gaz, mais les modèles adaptés sont un peu plus chers.

L’avantage ergonomique du désherbage thermique est qu’il s’effectue debout, et non sur les genoux ! En effet, vous tenez une lance, dont l’extrémité -la buse- émet de la chaleur.

Appliquez la chaleur comme suit : pas plus de 2s par zone pour le gaz, et environ 5s par zone pour l’électrique. Vous gagnez donc du temps par rapport à un arrachage à la main !

Enfin, on évitera de l’utiliser sur le gazon ou bien dans un potager : la précision de l’appareil n’est pas à un centimètre près et peut faire des victimes collatérales… 

 

Quand l’utiliser : (presque) à tout moment !

De façon générale, le désherbage thermique peut être employé en toutes saisons : printemps, été, automne et hiver. Le désherbeur peut également être sorti par temps venteux, puisque l’objectif n’est pas de brûler. Faites néanmoins attention à l’utilisation du désherbeur au gaz en période de sécheresse :  dans de telles conditions, le risque d’incendie n’est pas nul.
Le désherbage thermique est optimal lorsqu’il est utilisé de façon « préventive » sur les jeunes pousses, car il permet de les empêcher de croître et de répandre leurs graines.
Pour des plantes plus âgées, il faut s’attendre à effectuer plusieurs passages, selon la profondeur d’enracinement des herbes que vous souhaitez traiter. L’idée est de les épuiser progressivement, à chaque fois qu’elles se rétablissent, afin de les éliminer définitivement.