Problèmes d'isolation : détecter les signes avant-coureurs

Le froid comme la chaleur excessive dans votre habitation nuisent à votre qualité de vie et à celle de vos proches, détériorent les parois, et augmentent inutilement votre facture énergétique. Et si l’origine du problème provenait de votre habitation même ? En étant attentif à certaines parties de votre appartement ou de votre maison, vous pourrez déterminer si vous avez besoin d’une meilleure isolation.
 

Les signes que l’on peut détecter soi-même

Au niveau de la toiture et des combles

Près de 30 % des déperditions thermiques ont lieu par la toiture. Il s’agit donc de l’un des premiers endroits que vous devez surveiller. Heureusement, l’hiver vous offre la possibilité de vous rendre compte rapidement d’une anomalie : si la neige sur votre toit fond beaucoup plus vite que la neige au sol, il s’agit d’un signe de mauvaise isolation.

 

Au niveau des fenêtres et des portes

10 à 15 % des déperditions thermiques se produisent par les portes et les fenêtres*. Si vous sentez un léger courant d’air à proximité, il est très probable qu’elles soient mal isolées. Si vous disposez de simple vitrage, il est quasiment certain que l’isolation de ces éléments peut être largement améliorée.

 

En été et en hiver

Ces deux saisons ont la particularité de mettre à l’épreuve les capacités thermiques de votre habitation. En effet, une bonne isolation permet à la fois de se prémunir d’un trop grand froid ou d’une trop grande chaleur à l’intérieur. Si vous sentez donc que le froid ou la chaleur n’est pas bien régulé durant ces périodes de l’année, c’est un signe que l’isolation est à (re)faire. De la même façon, une répartition inégale de la chaleur ou du froid dans l’habitation indique un problème d’isolation.

 

D’autres signes indirectement liés

Le manque d’isolation acoustique de votre habitation est souvent un signe corrélé à son faible niveau d’isolation thermique. Si vous entendez les bruits extérieurs à une intensité qui vous dérange, posez-vous la question de savoir si vous avez également eu froid cet hiver.
Le froid peut également condenser de l’humidité sur vos murs intérieurs, ce qui produit des tâches, voire des traces de moisissure. Dans ce cas précis, l’isolation permettra de résoudre ce problème et de diminuer les déperditions énergétiques. Il est à noter cependant que l’humidité de vos murs n’est pas toujours causée par une mauvaise isolation.

 

Répercussions sur la facture d’énergie

Si vous avez l’impression que vos frais de chauffage et/ou de climatisation sont trop élevés par rapport à vos équipements et à la surface de votre logement, ce n’est peut-être pas qu’une impression.
Tous les signes de déperdition évoqués plus haut se manifestent également par une hausse conséquente de votre facture d’énergie : une telle hausse peut donc cacher d’autres sources de déperdition thermique que vous n’aviez pas envisagées.

Les signes détectables par un diagnostiqueur professionnel

La meilleure manière de connaître précisément les problèmes d’isolation de votre habitation reste de faire réaliser un diagnostic de performance énergétique (DPE), si vous n’en avez pas déjà un qui vous a été remis lors de l’achat de votre logement par exemple.
Si le coût d’un tel diagnostic ainsi que les travaux de rénovation peuvent paraître élevés, n’oubliez pas qu’il s’agit d’un investissement qui peut être rentabilisé à moyen terme par les économies d’énergie que vous ferez. De plus, de nombreuses aides sont mises à disposition par l’État français pour vous aider à financer vos projets de rénovation énergétique.

 

[*]  ADEME