Accessibilité au gaz : que faire si ma commune n’est pas desservie par le gaz naturel ?

Plus de 20 millions de Français dépendent des gaz liquides pour se chauffer, cuisiner ou travailler. Toutefois, lorsque la commune de résidence n’est pas desservie par le gaz en réseau ou le gaz de ville, des alternatives existent et la citerne de gaz propane se démarque comme une solution économique et pratique.

Des énergies alternatives au gaz en réseau et au gaz de ville

Gaz en citerne, pompes à chaleur, énergie solaire ou électricité ont chacun leurs atouts et peuvent même se compléter pour davantage d’économies et même d’écologie !

 

Le gaz en citerne

Lorsqu’une habitation n’est pas raccordée au gaz en réseau ou au gaz de ville, l’alternative la plus évidente reste la citerne de gaz propane, aérienne ou enterrée. Couplée avec une chaudière à condensation, cette installation consomme jusqu’à 20 % d’énergie en moins par rapport aux chaudières traditionnelles.

Le gaz en citerne peut ainsi se révéler plus économique et écologique. Il revêt également un aspect pratique, puisqu’il offre les mêmes avantages que le gaz en réseau. En effet, le propane en cuve s’emploie à plusieurs usages : eau chaude sanitaire, cuisine et chauffage.

Bon à savoir :

Encore plus écologique, le biopropane est une énergie renouvelable, qui rejette moins de CO2 dans l’air et peu, voire quasiment aucune particule fine.

Les pompes à chaleur et l'énergie solaire

Coûteux à l’achat, les différents systèmes de pompe à chaleur ont néanmoins l’avantage de puiser leur énergie dans des ressources renouvelables gratuites, comme l’air et les sols. Sur le long terme, l’investissement devient donc éminemment rentable.

Cependant, les pompes à chaleur géothermiques, qui exploitent la chaleur des sols, nécessitent un terrain suffisamment grand pour produire l’énergie nécessaire au chauffage de l’ensemble du logement.

Quant aux pompes à chaleur aérothermiques, qui captent des calories dans l’air extérieur, elles peuvent se révéler moins performantes dans les régions aux hivers les plus froids. Elles peuvent donc être associées à une chaudière reliée à une citerne de gaz propane. C'est ce qu'on appelle les pompes à chaleur hybrides.

Il en va de même pour les panneaux photovoltaïques, qui puisent leur énergie dans la lumière du soleil. Moins efficaces en hiver ou dans les régions les plus nuageuses, ils sont idéalement complétés par une citerne de propane, doublée d’une chaudière à condensation à haute performance énergétique.

 

L'électricité

En matière de chauffage, l’électricité dispose de réels atouts, dans la mesure où l’installation de radiateurs électriques s’avère simple, rapide et peu onéreuse. Néanmoins, cette énergie est plus indiquée dans les petits espaces. Une habitation plus spacieuse ou faiblement isolée risque effectivement de coûter cher en chauffage électrique.

Toutefois, l’électricité est souvent couplée au gaz en citerne ou au gaz en bouteille pour la cuisine, le chauffage ou l’eau chaude sanitaire. Selon vos habitudes de consommation, cette complémentarité peut présenter des avantages économiques intéressants à ne pas négliger.

> À lire aussi : Gaz de ville, gaz naturel et gaz en citerne, quelles différences ?

Pour plus d’informations sur les offres de gaz en citerne, le GPL, l’achat ou l’utilisation de bouteilles de gaz, n’hésitez pas à contacter nos conseillers en ligne, en quelques clics.

Comment installer une citerne de gaz propane chez soi ?

Alternative pratique et économique au gaz en réseau ou au gaz de ville, l’installation d’une citerne de gaz propane est encadrée par les arrêtés du 2 août 1977 et du 30 juillet 1979. Ces deux textes de loi imposent de respecter certaines distances de sécurité et un contrôle régulier de la citerne tous les trois ans.

Il existe deux types de citernes de gaz propane : les cuves enterrées et les cuves aériennes. Les cuves enterrées sont plus esthétiques, car dissimulées sous terre. Les cuves aériennes ont néanmoins l’avantage d’être plus facilement accessibles et moins chères à l’achat. 

Conformément à la réglementation, ces deux types de citernes doivent être installées :

  • à 1,5 mètre de toute habitation pour une cuve enterrée ;

  • à 3 mètres de toute habitation pour une cuve aérienne.

> À lire aussi : L'installation de votre citerne en quelques étapes