Professionnels
nous contacter
Vous êtes ici : Accueil > Professionnels > Vos besoins > Industrie artisanat > Industrie

Industrie

Applications industrielles

Qu'il s'agisse de process ou d'applications de chauffage, Antargaz s'appuie sur son expérience industrielle et sa connaissance des métiers de ses clients pour leur proposer des solutions de gaz adaptées. Celles-ci répondent à vos attentes de performance énergétique, de compétitivité accrue et de respect de l'environnement.


Pour découvrir nos offres, rentrez votre code postal
Code Postal :

Chauffage des matériaux de construction
  • Calcination de plâtres, ciment,
  • Fours de cuisson de briques, de tuiles et de bardages,
  • Séchage de bois.

Séchage et cuisson
Les techniques de "flamme directe" participent à l'amélioration de la qualité des produits finis : elles offrent d'excellents rendements en facilitant la rapidité de la mise à température et la précision de la régulation. Pour des produits de faible épaisseur, qui nécessitent des processus en continu, les techniques de rayonnement sont particulièrement adaptées.

Chimie et matières plastiques
  • Chauffage de bacs, production de vapeur,
  • Thermoformage,
  • Chauffage de pièces métalliques avant enrobage,
  • Rétraction de films plastiques pour l'emballage.

Fonderie, métallurgie et mécanique
  • Fusion et élaboration de métaux,
  • Chauffage avant transformation mécanique : forgeage, laminage, tréfilage, extrudage,
  • Chauffage pour traitements thermiques et traitements sous atmosphère contrôlée,
  • Chauffage de bains pour traitements de surface,
  • Chauffage de cabines de peinture,
  • Séchage, cuisson, polymérisation de peintures.

Bâtiment et travaux publics
  • Accélération de prise du béton, étanchement des terrasses,
  • Chauffage de bitume en centrales d'enrobés.

Textile
  • Teintureries, blanchiment, séchage d'impression, collage sur tissus,
  • Polymérisation d'apprêts, brûlage des fils.

Agro alimentaire
  • Conserveries, salaisonneries, abattoirs, charcuteries industrielles (chauffage de bains, cuisson, stérilisation, fumage, flambage),
  • Boulangeries, biscuiteries,
  • Laiteries, fromageries (chauffage de cuves, atomisation, production d'eau chaude et de vapeur),
  • Torréfaction et séchage (café, malt, chicorée),
  • Cuisson de plats cuisinés,
  • Distillation : chauffage des alambics.

Verrerie et Céramique
  • Chauffage de fours, de feeders, d'arches de recuit et cuisson de décors,
  • Grès, poterie, faïence, porcelaine,
  • Cuisson de produits spéciaux : moules réfractaires haute température de céramique industrielle.

Papier et imprimerie
  • Fabrication du papier,
  • Séchage de papiers peints,
  • Incinération d'effluents,
  • Séchage d'encres,
  • Polymérisation d'enduits.

Climatisation
La climatisation au gaz est une alternative fiable et économique à l'électricité. La climatisation réversible froid / chaud fonctionnant au gaz, encore peu répandue en France, représente une révolution en la matière.
Elle peut être branchée sur le réseau existant du site, et permet un gain de place important puisqu'elle est placée à l'extérieur, pas besoin de faire appel au génie civil. La diffusion de la chaleur à l'intérieur se fait par cassettes ou par ventilo-connecteurs. Son faible coût de maintenance en fait une alternative économique à l'électricité, et qui respecte l'environnement.
Elle permet aux professionnels, autant pour leurs offres que pour leur propre usage, d'accéder au confort de la climatisation en toute saison.

Cogénération
La cogénération permet la production d'énergie thermique et mécanique à partir du GPL. La chaleur produite permet d'obtenir de l'eau chaude ou de la vapeur pour toute application, sans oublier le CO2 utile aux serristes.Une installation en cogénération se compose d'un ou plusieurs moteurs (ou de turbines/générateurs) qui produisent de l'électricité et utilisent la chaleur existante des groupes. La chaleur est produite par les calories récupérées au travers d'échangeurs : elle est issue de l'huile de lubrification, de l'eau de refroidissement et des gaz d'échappement. La proportion des énergies produites se compose de la manière suivante : 40 % d'énergie électrique, 50 % d'énergie thermique utile et environ 10 % de pertes.
Une cogénération peut être installée en appoint d'une chaudière de pointe. Le retour sur investissement est de moyen terme (5 à 7 ans), il s'appuie également sur la revente de l'électricité à EDF, justifiée par un contrat.

Pour vous accompagner dans votre projet, un expert Antargaz vous apportera conseils et recommandations. Il définira votre installation en fonction de vos besoins et vous proposera une réponse personnalisée aussi bien au niveau technique que commercial. Contactez nous
Haut de page

Chauffage des grands locaux

Les volumes imposants exigent des besoins énergétiques difficiles à assumer avec des moyens de chauffage classiques. Il faut alors définir le mode de chauffage le plus compétitif, selon la vocation du bâtiment, sa hauteur, son isolation et son renouvellement d'air.

Nos conseillers sont là pour vous accompagner dans ce choix. Voici quelques exemples de nos solutions :

Chauffage par rayonnement lumineux
Les chauffages par rayonnement et par air pulsé font partie des solutions de gaz performantes. Caractérisée par une montée en température rapide, la technique du rayonnement répond aux utilisations intermittentes et au chauffage par zones. Seuls les postes de travail et les masses sont chauffés. Il en existe deux types :
  • les panneaux radiants lumineux : les panneaux radiants sont composés de plaquettes en céramique perforées de trous calibrés à la surface desquelles s'effectue la combustion du mélange air-gaz. Portées au rouge (environ 900°C), les plaquettes émettent un rayonnement infrarouge.
  • les tubes radiants basse température : le principe de fonctionnement des tubes radiants basse température consiste à chauffer un tube d'acier (entre 250 et 500°C) avec les produits de combustion d'un brûleur au gaz. Le rayonnement sombre ainsi émis est dirigé vers le sol par un réflecteur.

Chauffage par convection
Le principe du chauffage par air chaud consiste à élever la température de l'air : soit par circulation de l'air ambiant, soit par apport d'air ambiant. Porté à une température de 30 à 50°C, l'air est distribué par des diffuseurs orientables. Ce mode de chauffage élimine les pertes de distribution rencontrées avec le chauffage par fluide intermédiaire. Il comprend deux grandes familles :
  • les aérothermes gaz : ce sont des appareils indépendants à air pulsé dans lequel l'air ambiant est réchauffé dans un échangeur (sans fluide intermédiaire) lui-même chauffé par un brûleur atmosphérique.
  • les générateurs d'air chaud : ils sont généralement prévus pour implantation verticale au sol. L'air chaud est soufflé directement dans le local par l'intermédiaire de diffuseurs orientables, ou réparti par un réseau de gaines de distribution.

La ventilation tempérée
Le générateur de ventilation tempérée est le système le mieux adapté au problème du chauffage des locaux qui exigent un important renouvellement d'air. En été, la fonction chauffage étant neutralisée, la fonction ventilation sera maintenue. En option, il est possible d'adjoindre un caisson d'humidification qui refroidit l'air introduit.
Pour en savoir plus sur les techniques de chauffage par type de locaux, téléchargez le tableau en format pdf en cliquant ici.

Pour vous accompagner dans votre projet, un expert Antargaz vous apportera conseils et recommandations. Il définira votre installation en fonction de vos besoins et vous proposera une réponse personnalisée aussi bien au niveau technique que commercial.

Pour découvrir nos offres, rentrez votre code postal
Code Postal :

Haut de page

Manutention et levage

Face aux dangers que l'utilisation des carburations essence et diesel représente pour l'homme et l'environnement, le gaz s'impose pour les industriels, les PME, les commerçants et les agriculteurs. Il présente de nombreux avantages :

Environnement
Les nouvelles technologies qu'offrent les constructeurs de chariots élévateurs permettent de réduire le niveau sonore des engins de manutention. Bien que la recommandation de l'INRS (Institut national de recherche et de sécurité) se situe à 85 db, le niveau sonore des moteurs gaz se situe aux alentours de 70 db.
En France, il n'est pas interdit de posséder des engins à moteur thermique à l'intérieur de bâtiments. Grâce à l'épurateur catalytique monté d'origine sur les chariots au gaz, les émissions polluantes des gaz d'échappement sont réduites jusqu'à 95 %. Ces atouts permettent un usage combiné intérieur/extérieur.

Propreté
Peu bruyant, ne dégageant aucune odeur gênante et sans retombées grasses, le gaz n'entraîne aucun échappement toxique. En effet, il ne contient ni plomb, ni soufre, et peu de monoxyde de carbone. Sa combustion complète ne produit ni benzopyrène (élément très cancérigène), ni fumées, ni particules. Les gaz d'échappement d'un moteur au gaz sont non toxiques. Cette caractéristique s'avère particulièrement importante dans les locaux où sont entreposées denrées et marchandises délicates.

Simplicité
Techniquement, la carburation gaz diffère peu de la carburation essence des moteurs à explosion. Le principe de fonctionnement est le suivant : le gaz est prélevé en phase liquide dans la bouteille ou le réservoir. Poussé par sa propre pression, il est filtré avant d'atteindre le vaporisateur détendeur. Rendu gazeux, il est acheminé vers le carburateur où, mélangé à l'air provenant du filtre, il est aspiré par le collecteur d'admission. La carburation au gaz est supérieure à celle des autres carburants liquides, car celui-ci est admis en phase gazeuse dans les cylindres. L'homogénéité du mélange air/gaz a pour première conséquence une parfaite répartition de la charge carburée entre les cylindres. Celle-ci améliore le fonctionnement du moteur : il est plus souple, plus régulier, sans secousse sur la transmission et les pneus, et conserve une bonne "tenue" au ralenti.

Economies
Le coût d'un équipement de carburation au gaz peut être jusqu'à deux fois moins élevé que celui d'un équipement diesel, et jusqu'à dix fois moins élevé qu'un ensemble de batteries et de chargeurs électriques. Pour les moteurs thermiques, l'utilisation de la carburation au gaz constitue un réel avantage en raison d'un entretien simple et peu onéreux.
De plus, l'absence de dilution du lubrifiant accroît la longévité des moteurs, et les vidanges ne sont plus nécessaires que toutes les 500 heures. Le gain de temps est important, puisque pour recharger les batteries des chariots électriques, il faut parfois immobiliser les chariots près de 8 heures et disposer d'une salle de charge dédiée à cet effet, conformément au règlement européen en vigueur.

Souplesse et puissance
L'utilisation de la carburation gaz permet une rapidité et une souplesse de manutention et de déplacement, et ce quelles que soient les conditions. Malgré certaines idées reçues, les chariots au gaz peuvent être utilisés à l'intérieur comme à l'extérieur : les fabricants de chariots présentent maintenant une gamme complète en puissance, capacité de travail et diverses options qui s'adaptent au type de produit transporté.

Pour vous accompagner dans votre projet, un expert Antargaz vous apportera conseils et recommandations. Il définira votre installation en fonction de vos besoins et vous proposera une réponse personnalisée aussi bien au niveau technique que commercial. Contactez nous

Haut de page

Une question ? un besoin?

Contactez-nous

Civilité

Une
Question ?
Consultez
notre FAQ
Rechercher
Nos
Produits
Près de
chez vous
Rechercher